La genèse des Légumes Lorrains

Suite à la décision de l’ASBL Solidairement de se retirer progressivement de la gestion son initiative de paniers de légumes, au profit d’une autonomie accrue pour les producteurs impliqués, ceux-ci ont décidé collectivement, courant 2015, de scinder le groupe en 2 zones géographiques distinctes… c’est la genèse de l’idée du Cœur des Légumes Lorrains.

Les productrices et producteurs de Lorraine (Maïthé, Isabelle, Jean-François, Yves, Marc D., Marc V., David) et d’autres ont participé à une série de groupes de travail pour la transition du réseau de paniers de légumes de l’ASBL Solidairement, avec l’aide de Marlène Feyereisen, étudiante doctorante aux FUL.

Marc V., de la ferme du Hayon, rapporte ci-dessous quelques moments forts de ces travaux.

Vous n’êtes pas sans savoir que les rencontres entre le monde des travailleurs de la terre et celui des universitaires ne sont à priori pas évidentes!!!

Mais comment a-t-elle fait?

Notre première rencontre avec Marlène date de fin avril 2015 où avec son promoteur Pierre Stassart, ils nous proposent  une réflexion sur l’importance, pour chacun de nous, de l’outil de distribution de paniers de légumes initié par l’ASBL Solidairement.

La seconde rencontre avec Marlène nous est proposé à travers un échange: 1 h d’interview contre 2 h de travail dans nos champs. Suivant une méthode plus anthropologique, Marlène est venue ramasser des patates, arracher des adventices, cueillir des haricots,…et là, la frontière entre paysan-chercheur s’est atténuée, nous avons pu parler avec quelqu’un que l’on connaît un peu et non une étrangère qui nous interroge!!

La troisième rencontre tombe à pic: en décembre, lors d’un CA de notre association, où nous ne voyons pas trop comment avancer dans la transition, (c’est la dernière année de travail de Jean-Claude et Marianne), nous devons donc pouvoir grandir de nos propres ailes. Et là, en fin de réunion, Marlène nous propose un travail de réflexion de 4 grosses demi-journées  pour tenter d’assurer intelligemment cette transition.

Voilà ce que nous comptons vous présenter durant cette fin d’après-midi, une esquisse du  résultat de ce travail car il va encore continuer ce travail avec vous, entre nous, …

D’où l’importance de votre présence à cette rencontre, nous souhaitons vraiment que cette quatrième journée de travail puisse encore nous éclairer dans l’avenir de notre outil de distribution de légumes.

Le protocole et le cadre universitaire nous a permis de sortir de tout de sorte d’interprétation, de « discussion de café ». Après être venue nous voir dans nos champs, Marlène nous a sorti des champs (plus facile en hiver) pour nous permettre un recul, de mieux comprendre dans quoi nous sommes, sortir de chez nous pour mieux voir ce qui se passe chez nous….

Au cours d’une quatrième soire, fin février 2016, nous évoquons ensemble ce parcours et les attentes des productrices, producteurs, gestionnaires de dépôts, mangeuses et mangeurs de légumes locaux, et ces mille et unes petites graines qui, une fois dans la terre, avec la pluie, le soleil, le vent et un peu de savoir-faire paysan, pourrons nous donner des légumes croquants et craquant…

C’est le comment rentrer « au cœur des légumes lorrains ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *